ActualitésConseils et idéesCoups de coeurExpatriation

Rencontre avec les créatrices de Au Port-Gentil et leurs imprimés en wax

By 8 décembre 2016 No Comments

Mes amies Audrey et Virginie ont un parcours étonnant.  Elles sont  les créatrices de cette jolie marque « Au Port-Gentil » de coussins inspirés de leurs voyages et leurs identités.

Une marque prometteuse avec des imprimés originaux et colorés sur le principe du « mix & match » associant des tissus africains en wax aux tissus français. Chaque modèle est unique car fabriqué à la main par des couturiers africains.

Faute d’avoir pu interviewer les deux créatrices, c’est Audrey qui a accepté de se prêter à l’exercice.

Peux-tu nous en dire plus sur votre parcours ?

Je suis Audrey, une des créatrices de Au Port-Gentil. J’ai 30 ans, je suis mariée et la maman de 3 petites filles. J’ai fait une école de commerce, spécialisée en E-commerce / E-marketing. Quand j’y repense, je n’imaginais pas me retrouver dans cet univers si artistique !

Avec Virginie, c’est plus qu’une histoire de famille, nous formons une équipe de choc. Elle a un BTS design de mode et c’est tout naturellement, qu’elle a pris en charge toute la partie création. Elle réalise l’ensemble des assemblages à chaque collection en se laissant, bien souvent, guider par son instinct, ses inspirations.

Qu’est-ce qui a déclenché l’envie de créer Au Port-Gentil ?:

Le projet Au Port Gentil a émergé doucement en 2013, mais la société à réellement démarrée en 2015. Elle est basée à Saint-Jean-de-Luz dans le sud de la France.

Tu sais, j’ai toujours été attirée par l’entrepreneuriat. J’ai fait ma première expérience dans une start up du web à Barcelone. Nous étions trois à mon arrivée, puis une quinzaine, trois ans plus tard. J’ai adoré participer à l’essor de l’agence ainsi qu’aux choix stratégiques.

« Et puis, il y a eu une expatriation au Gabon et cette envie avec Virginie de laisser libre cours à notre créativité. »

La marque Au Port Gentil est naît de cet engouement, de cette passion commune pour l’univers de la décoration, des beaux objets et nous nous sommes lancées dans cette belle aventure qu’est l’entrepreneuriat.

Comment organisez-vous vos journées ?

De mon côté, je travaille « par vague », en fonction des différents projets en cours. Le fil rouge de mon activité est un travail de fond (gestion du blog, référencement, réseaux sociaux, relations commerciales …) parsemés de petits rush à la sortie de chaque collection; d’où la notion de « vague ».

Nous travaillons chacune de notre côté et faisons des points réguliers par email ou par Skype car Virginie vit au Gabon et moi je suis à Saint-Jean-de-Luz en France. Nos modèles sont fabriqués à la main par des couturiers africains.

 

Rencontrez-vous des difficultés au quotidien ?

Je dirais que la principale difficulté est la distance, car rien ne vaut des réunions réelles. Les retours des clients en France et au Gabon sont différents. Il nous faut d’avantage d’efforts pour s’accorder. Mais ceci peut aussi être vu comme un avantage, une richesse de plus pour la marque.

Parle-nous d’une journée type ?

Ma journée commence dès que je laisse mes deux grandes filles à l’école. Je prends une heure pour faire une veille sur le marché, et faire le point sur nos réseaux sociaux. Ensuite, j’écris un article pour tenir à jour mes différents blogs : un blog de maman, un blog de marketing, et oui ça fait du boulot ! Je prends le temps l’après midi, pour préparer nos commandes, le tout surveillée de près par ma dernière puce de 5 mois. Ensuite j’ai la chance de récupérer mes autres filles à 16H30 et cela sonne comme la fin de ma journée de travail.

Quelle est votre plus belle réussite ?

Je ne sais pas si on peut parler de réussite mais nous avons été agréablement surprises par nos premiers retours en France. Peu à peu, je découvre qu’il existe une réelle part de marché pour les produits authentiques faits main mêlés à une forte identité territoriale. Au Pays Basque, nous trouvons de plus en plus de pop up stores affichant fièrement des marques locales.

 

 » Cette tendance nous laisse de belles perspectives. A nous de saisir les opportunités et de nous développer en veillant à garder ces valeurs au sein de notre marque. »

 

Je sais que vous fourmillez d’idées et d’envies pour Au Port-Gentil. Quelles sont les projets à venir ?

Une nouvelle collection de housses de coussins qui vient tout juste d’arriver et nous travaillons actuellement sur la prochaine. Nous avons aussi d’autres idées dans nos cartons à savoir un modèle de jupe en wax, et d’autres surprises de prêt à porter…Chut ! j’en dévoilerai plus très bientôt, alors restez accrochés à vos comptes Instagram et Facebook !

 Une belle rencontre depuis la création de votre société ?

Je crois que l’on créé son entreprise en particulier pour cela : rencontrer, échanger, s’épanouir en s’enrichissant de ses rencontres. De l’administration aux professionnels de la décoration en passant par des artistes : pour moi chaque rencontre est unique.

Une devise ?

Il veut mieux avoir des regrets que des remords; vive Patrick Bruel ! (rire) La chance n’est pas une question de hasard, elle se provoque (by me et mon chéri).

Un conseil à donner à une jeune expatriée qui souhaite comme vous se lancer ?

L’expatriation est un merveilleux environnement pour se lancer. Face à nous même et à la fois dans une démarche « d’ouverture d’esprit », cette période permet de se retrouver et se concentrer sur un nouveau projet. Je lui conseillerais aussi de confronter son projet auprès de ses nouvelles rencontres, d’autant que l’expatriation permet de créer des amitiés de toutes cultures, que nous n’aurions surement pas eu l’occasion d’avoir en restant dans notre micro-environnement.

Question bonus – Quels sont les imprimés que tu nous conseillerais ?:

Retrouvez toute l’actualité de Au Port-Gentil sur :

Site internet : auportgentil.com

Facebook : https://www.facebook.com/auportgentil

Instagram: https://www.instagram.com/auportgentil_coulisses/

Crédit photo: Au Port-Gentil